Réserver

Réserver une chambre

Date
d'arrivée
Mois 7
Date de
départ
Mois 14
Personne(s)
adulte(s)
Enfant(s)
3-6 ans
Bébé(s)
0-2 ans

Disponible

Disponibilité réduite

Restriction (ex. 2 nuits minimum)

Pas disponible

Disponible

Disponibilité réduite

Restriction (ex. 2 nuits minimum)

Pas disponible

Réserver une table

Réserver un soin

Commander un bon cadeau

Découvrir Genève au Printemps

Les longs mois d’hiver tirent leur révérence et font place au printemps. C’est le moment de faire le plein de soleil et de se balader au grand air. Proche de la nature et proposant mille et une activités, Genève ne manque pas d’atout pour séduire les visiteurs.

Six kilomètres entre lac et montagne

A pied, en roller, à trottinette ou à vélo, c’est vous qui décidez de quelle manière vous allez découvrir Genève.

Laissez-moi vous présenter les quais piétons, dessinés tout autour de la rade, sur 6 km sans interruption. Longeant les édifices et monuments qui embellissent le « petit lac », comme on appelle le bout du Léman, ils permettent une promenade exceptionnelle avec vue permanente sur le lac, le Jet d’eau, la ville et les montagnes.

Un palais présidentiel

Le quai Wilson tire son nom du Palais Wilson, un ancien hôtel de Genève. Racheté par la Société des Nations (SDN) en septembre 1920, il y abrite son siège jusqu’en 1936, lorsqu’elle déménage au nouveau palais des Nations.

C’est durant cette période, en 1924, que l’hôtel prend le nom de palais Wilson en l’honneur du fondateur de la Société des Nations, le président américain Woodrow Wilson.

Depuis 1998, le palais Wilson abrite le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH).

L’Hôtel Bristol, point central de la rade

En sortant de l’hôtel, partez à gauche pour rejoindre les quais en à peine une minute de marche. Sur votre gauche se présente la rive droite de Genève (par rapport au lac), traversée d’abord par le Quai du Mont-Blanc, puis par le quai Wilson.

En face de vous, le pont du Mont-Blanc enjambe majestueusement le Rhône. Observez sur votre droite l’Île Rousseau; dédiée à Jean-Jacques Rousseau, l’île avec sa statue du philosophe, ses arbres, ses oiseaux et son pavillon est un lieu unique à Genève offrant de la fraîcheur même au plus chaud de l’été et un coup d’œil original sur la ville.

Vous arrivez maintenant sur la rive gauche, et rejoignez le quai du Général Guisan, suivi par le quai Gustave-Ador, qui donne accès à la jetée menant au fameux jet d’Eau de Genève.

Jardin Anglais

Juste après le pont du Mont-Blanc débute le Jardin anglais, entièrement gagné sur le lac par des remblayages consécutifs à la destruction des fortifications autour des années 1850.

Situé au bord du lac, face au Jet d’eau, le Jardin anglais bénéficie d’une situation unique qui en fait un des espaces verts les plus spectaculaires de Genève.

Le Monument national marque l’entrée du jardin. Cette statue est composée de deux femmes qui s’enlacent. L’une est la République de Genève (celle au couvre-chef crénelé), l’autre Helvetia, la Suisse. Elles symbolisent le rattachement de Genève à la Confédération, le 12 septembre 1814.

Poursuivez ensuite sur le droite du restaurant pour accéder à l’horloge fleurie, le monument le plus photographié de Genève.

Au coeur du parc trône la fontaine des Quatre Saisons, alignée sur un axe parallèle au lac avec le restaurant et le kiosque à musique.

L'horloge fleurie

Aussi emblématique que le jet d’eau, la plus célèbre horloge de Genève est photographiée quotidiennement par des centaines de touristes venus du monde entier.

L’horloge fleurie est créée en 1955 par le Service des parcs et promenades. Plusieurs générations de jardiniers se sont succédés depuis sa création pour planter et entretenir les milliers de fleurs et plantes qui la composent.

Devenue une référence dans le monde, l’horloge fleurie est adaptée à plusieurs reprises. Les aiguilles – fabriquées et offertes à la Ville par la fameuse manufacture Patek Philippe proposent un design élégant, proche de celui originel. La trotteuse, d’une longueur de 2.5 mètres, est sans doute la plus grande du monde !

Pourquoi l’horlogerie suisse s’est-elle développée depuis Genève ?

Jean Calvin est à l’origine un pasteur français qui quitte l’Église catholique pour défendre les idées de la réforme protestante. Il est alors contraint de se réfugier en Suisse. En 1541, il se rend à Genève pour aider à réformer les lois en vigueur. Parmi ces réformes figure l’interdiction de porter des ornements ostentatoires comme les bijoux. Les nombreux et talentueux joailliers de Genève sont alors contraints de se reconvertir et se tournent alors vers l’horlogerie.

Dès 1700, l’économie est dominée par le triomphe de l’horlogerie et des métiers annexes ainsi que par une prospérité économique générale. La fabrication des montres est organisée dans de petits ateliers artisanaux ayant à leur tête un maître, regroupés sous le nom générique de « Fabrique ».

En 1760, on recense à Genève 600 maîtres-horlogers, alors que la ville compte 20’000 habitants.

Le label de certification «Poinçon de Genève», institué en 1886, constitue l’emblème de l’excellence genevoise en matière de haute horlogerie.

Les plus importantes marques mondiales du secteur du luxe sont présentes sur le territoire genevois; citons par exemple Rolex, Patek Philippe, Chopard ou le groupe Richemont (Cartier, Vacheron Constantin, Piaget, Montblanc, …).